Share
  • Book
  • French(Français)

슬픔치약 거울크림

Title/Author/Genre

  •  

    Title: Dentifrice-tristesse crème-miroir Rights Sold

    Author: Kim Hyesoon

    Genre: Poetry

     

    LTI Korea staff: Minkyung HA (minkyung_ha@klti.or.kr / +82-2-6919-7746)

     

    The copyright of this title has been sold. (Translation and publication supported by LTI Korea)

Description

  • About the book

     

    Dentifrice-tristesse crème-miroir (2011) est le dixième recueil de poèmes de Kim Hyesoon. L’univers de Kim est notamment reconnu pour son imagination débordante et insolite, sa sensibilité exceptionnelle au langage et son refus constant de la répétition. Le présent ouvrage comprenant quarante-quatre poèmes – un poème en prose inclus – se compose de trois parties. Là prennent corps des images puissantes, un discours imaginaire et une sorte de fête du langage original. La poésie de Kim, devenue une des forces motrices de la poésie coréenne depuis 1980, transgresse de nouveau la hiérarchie des arts et la voix despotique qui réprime la vie et ses désirs,  en laissant respirer tous nos sens.

     

    Kim refuse constamment les règles habituelles de la grammaire et du langage. Dans son expérimentation formelle, elle rejette la structure syntaxique et les rapports logiques entre le sujet et le prédicat afin de déstabiliser le lecteur et sa façon de penser. Aux yeux de la poétesse, qui utilise la « tristesse » comme « dentifrice » et associe mélancolie et humour, notre monde figé dans nos coutumes et nos idées reçues ne peut être qu’étouffant et triste. A titre d'exemple, au lieu de tout figer, ses poèmes saisissent sur le vif des visages changeants, des paysages où les choses apparaissent et disparaissent aussitôt. Ce n’est pas une intention, mais une intuition poétique qui permet de conduire l’écrivain vers un autre univers. Un univers où elle met de la « crème-miroir » sur son visage, où elle-même se transforme en miroir, où elle découvre tous les paysages de façon instantanée : « Le peigne a appelé le miroir le miroir a appelé la lumière et la lumière m’a appelée/ Lentement je me suis effacée en m’enduisant de crème-miroir/ Enfermée dans mes yeux tristes enfermés dans le miroir enfermé dans la chambre (dans Ce recueil de poèmes à la fenêtre ouverte) ».

     

    Face à l’impuissance réelle de l’art et de la littérature, nous entendons parfois une voix d’autodérision dans l’œuvre de Kim. Cependant, sa poésie attire une attention singulière sur la vie. Et sa voix, qui traverse le chaos, la réalité grotesque et la mort, nous fait ressentir un désir de la vie elle-même.

     

                 « Le coréen qui se rue sur les anecdotes et les histoires vraies et qui pousse avec persistance la charrette d’aphorismes ! Son goût pour les mythes qui jouissent d'eux-mêmes et les poèmes fatigués de rédiger des alibis ! Mais le plaisir de lire des poèmes qui ferment les rideaux et parlent avec les oreilles ! Le plaisir de pénétrer dans le silence, le secret et cette plénitude infinie ! (extrait d’un écrit de Kim Hyesoon) »

     

    About the author

     

    Née en 1955 à Uljin, dans la province de Gyeongsangbuk-do, Kim Hyesoon a commencé une carrière de poétesse en 1979. Elle a été couronnée par de nombreux prix prestigieux de Corée du Sud, tels que les prix Kim Su-young, Kim So-wol, Midang, le prix de Poésie moderne et le prix Daesan. Elle est actuellement professeure en création littéraire à l’Institut des Arts de Séoul.

     

    Kim, une des figures majeures dans la poésie coréenne contemporaine, ne cesse d’explorer un univers singulier grâce à son imagination, à son usage de la métaphore et à son sens du rythme. Ses images sont puissantes et ses réflexions profondes. En se libérant d'elle-même, Kim, dans sa poésie, crée de nouveaux corps et pousse son énonciation poétique jusqu’à l’extrême. La poétesse refuse la répétition et invente continûment une nouvelle voix. C’est justement pourquoi elle est considérée comme une force motrice de la poésie coréenne moderne après 1980. En tant que femme - à partir de la place des femmes, de leur expérience, de leur imagination et de leur voix qui part dans tous les sens -, Kim écrit des poèmes qui se caractérisent souvent par l’absence et la séparation. Pour elle, l’acte d’écrire devient ipso facto un poème. A chaque parution de recueil, nous constatons que son œuvre continue de s’écarter du terrain déjà exploré dans la poésie et que l’écrivain surprend toujours le lecteur en stimulant les cinq sens. Son écriture poétique a généré notamment une profonde influence sur la nouvelle génération des poètes coréens des années 2000.

     

    About the translators

     

    Koo Moduk et Claude Murcia

     

    Co-traductrices

     

    Koo Moduk est traductrice et enseignante à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Ancienne élève de Kim Hyesoon à l’Institut des Arts de Séoul, elle est diplômée en 2013 de l’Ecole supérieure d’interprètes et de traducteurs (ESIT, Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3). Elle prépare actuellement une thèse de doctorat en Etudes cinématographiques sous la direction de Claude Murcia à l’Université Paris Diderot - Paris 7.

     

    Claude Murcia est professeure émérite de Littérature comparée et d'Etudes cinématographiques à l'Université Diderot-Paris 7. Elle est également traductrice littéraire de l'espagnol (roman, théâtre, poésie) et  anime à l'occasion des ateliers de traduction.

     

    Media Response/Awards Received

     

    Dentifrice-tristesse crème-miroir (titre anglais : SorrowToothpath Miroircream), le dernier recueil de poèmes de Kim Hyesoon est publié en 2014 aux Etats-Unis, chez l’éditeur Action Books. Il est traduit en anglais par Choi Don mee, qui a remporté le Prix de la traduction Lucien Stryk Aisan en 2012.


    A première vue, les poèmes de Kim ne semblent pas des plus aisés à lire. Ils s’écartent de la poésie classique et désobéissent aux règles traditionnelles. Toutefois, si on y regarde de plus près, ils révèlent une créativité puissante et une sensibilité particulière au langage. La poésie de Kim est bien accueillie en Corée tout comme à l’étranger (en France, aux Etats-Unis, au Japon, en Espagne etc.).


    Kim est un des écrivains coréens les plus sollicités par de nombreux festivals internationaux de poésie et divers événements culturels. Lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, elle a été invitée - pour réciter son poème intitulé, Trou - au Southbank Centre (Londres). A cette occasion ont été sélectionnés les cinquante plus beaux poèmes d'amour de la littérature mondiale du dernier demi-siècle. Dans la liste, il y avait deux poèmes coréens, de Kim Hyesoon et de Ko Un. Mis à part quelques pays occidentaux, seule la Corée du Sud présentait deux écrivains. Et à la suite de la proposition qu’a faite Bloodaxe, maison d’édition prestigieuse spécialisée dans la poésie en Angleterre, une anthropologie de poèmes de Kim s’intitulant  I’m Ok, I’m Pig ! est parue en 2014.

     

    « Sentir la liberté émancipée indifférente de tout  »

      - Claude Mouchard, membre du comité de rédaction de la revue Po&sie, critique et traducteur

     

    « Ecrivain représentatif qui échappe aux sujets populaires des femmes comme l’amour et le chagrin et qui refuse la tradition sexiste dans le monde littéraire coréen »

      - The Independant 

     

Translated Books (27)

News from Abroad (54)